Mohamed-Ali

Mohamed Ali était connu comme le boxeur le plus redouté. Mais avec cette histoire vous allez voir que Mohamed Ali aussi pouvait avoir peur.

En 1974 Mohamed Ali est allé en Afrique pour combattre George Foreman (Rumble in the Jungle).

Ali n’avait plus de licence de boxe depuis quatre ans, car il avait refusé de faire son service militaire aux États-Unis.

En marge du duel contre Foreman, Ali a été accueilli par le leader du Congo ou du Zaïre de l’époque, Mobutu Sese Seko. Mobutu lui a même donné 5 millions de dollars américains, car Ali est un héro pour la communauté africaine. Ali a également pris le temps de visiter plusieurs autres pays, tels que le Ghana, l’Egypte et l’Ouganda.

mohammed-ali-ouganda-dictateur
Mohamed Ali

 

C’est en Ouganda que notre histoire se déroule. Il y a rencontré Idi Amin, le leader du pays de 1971 à 1977. Idi Amin est l’un des dictateurs les plus cruels de l’histoire africaine, et un tueur impitoyable. Il aurait tué 300 à 500 000 Ougandais au cours de son règne.

Au début de leur rencontre tout se passait bien, mais Ali a commencé à se sentir mal à l’aise lorsque le dictateur lui a demandé quelque chose…

Amin proposa 500 000 dollars américains à Ali, s’il voulait bien se battre avec lui sur un ring !

Mohamed Ali a immédiatement demandé à ses gardes du corps de l’expatrier car il avait peur d’être tué.

Cela a été expliqué par l’un des biographes de Mohamed Ali, Jonathan Eig. Ali aurait dit :

« Pas question, si je le bats, je serai tué. Si je perds, je peux être tué, partons d’ici. »


Laisser un commentaire