Naissance de Mas Oyama   

Le fondateur du Kyokushin Karaté, Mas Oyama, est né en 1923 près de Séoul en Corée du Sud. Il a étudié le Kempo à l’âge de 9 ans et à 12 ans, il est allé vivre au Japon et s’est inscrit à l’université. Après avoir maîtrisé le Judo, il devient l’élève de Gichin Funakoshi (l’homme qui a introduit le Karaté au Japon depuis Okinawa en 1916).

Travail de Mas Oyama sur makiwara
Travail de Mas Oyama sur makiwara

L’amour du Karaté

Masutatsu Oyama décida qu’il passerait le reste de sa vie à répandre la connaissance du Karaté, et il passa l’année suivante à l’écart de la société humaine. Il vivait dans des temples et dans les montagnes ; il se soumettait aux rigueurs physiques des arts martiaux, et s’entraînait jour et nuit en méditant sur les préceptes zen, cherchant l’illumination. En 1951, il est revenu à la civilisation et a ouvert sa propre salle d’entraînement à Tokyo. Beaucoup prétendent que Mas Oyama n’est jamais réellement entré dans « l’entraînement en montagne » et que c’était, en fait, une fabrication afin d’attirer une publicité positive suite à la création du style Kyokushin de Karaté.

Mas Oyama dans sa jeunesse
Mas Oyama dans sa jeunesse

Voyage de Mas Oyama

En 1952, il a voyagé aux États-Unis pendant un an, démontrant son karaté en direct et à la télévision nationale. Au cours des années suivantes, il a affronté tous les challengers, entraînant des combats avec 270 personnes différentes. La grande majorité d’entre eux ont été vaincus d’un seul coup ! Un combat ne durait jamais plus de trois minutes, et durait le plus rarement plus de quelques secondes. 

En 1953, Masutatsu Oyama ouvre son premier « Dojo », un terrain en herbe à Mejiro à Tokyo. Puis en 1956, le premier vrai dojo a été ouvert dans un ancien studio de ballet derrière l’université Rikkyo, à 500 mètres de l’emplacement de l’actuel dojo japonais Honbu. Enfin en 1957, il y avait 700 membres, malgré le taux élevé d’abandon dû à la rigueur de la formation.

Le célèbre combat avec le taureau
Le célèbre combat avec le taureau

Une succession délicate…

Malheureusement, Sosai Mas Oyama est décédé d’un cancer du poumon à l’âge de 70 ans en avril 1994. Beaucoup prétendent maintenant être « le responsable légitime » de l’organisation créée par Mas Oyama. Cela a eu de nombreuses ramifications politiques et économiques dans le monde Kyokushin, qui sont toujours en cours de résolution. Le résultat a été un éclatement du Kyokushinkai Kan, avec de nombreux groupes prétendant être le seul et unique véritable héritier du Kyokushin de Mas Oyama, que ce soit spirituellement ou même financièrement. Il a même été suggéré, pas entièrement en plaisantant, par un écrivain Kyokushin en Australie (Harry Rogers) que peut-être Oyama a créé la tourmente exprès, parce qu’il ne voulait pas que Kyokushin survive sans lui !

Mas Oyama en garde
Mas Oyama en garde

Laisser un commentaire