La philosophie du budoka

Le Budoka est une personne qui pratique les arts martiaux japonais. Peu importe  que vous pratiquiez l’Ai-kodo, le karaté-do, le kendo, le judo, l’iaido… Si vous ne faites que suivre aveuglément votre professeur, vous ne vous améliorerez pas vraiment. La tâche du budoka n’est pas seulement d’apprendre bêtement les techniques d’autodéfenses, mais aussi de comprendre la formation qu’il reçoit, et d’élargir ses connaissances.

Pratiquer le budo n’est pas la même chose que pratiquer la technique. La pratique du budo consiste à s’initier à l’histoire, pas avec l’attitude d’un historien de bibliothèque, mais juste pour mieux comprendre ce que les anciens professeurs essayaient de transmettre à leurs élèves. En lisant les vieilles histoires, on peut facilement se plonger dans des curiosités, des contes, mais ce n’est pas le but. Le but est de reconnaître les méthodes, les idées, bref : la stratégie qu’ils essayaient de véhiculer. Un art martial sera vivant du nématode en pratiquant les mêmes techniques qui nous ont été montrées. La pratique des arts martiaux est une recherche constante d’un chemin, en adhérant aux principes. Ne vous laissez pas piéger par un niveau inférieur, juste au niveau technique, car il y a tellement de directions à parcourir, tellement de choses à essayer. Cela vaut la peine d’apprendre d’autres arts martiaux et systèmes philosophiques, nous pouvons les intégrer en toute sécurité dans nos entraînements quotidiens.

budoka-budo

Le budo et l’aïkido

Pratiquer l’aïkido « pur » n’est qu’un mythe d’Europe de l’Est ! Il n’y a pas d’aïkido pur, ça n’a pas de sens. L’ancien Aïkido, ou même une religion vivante, n’est pas statique mais dynamique. Il change, et évolue constamment. C’est vrai, vivre l’Aïkido vient du courage, de l’innovation. En essayant différentes méthodes d’entraînement. Avec cela, l’Aikido ne sera pas perdu, il ne fera que s’enrichir. Bien sûr, on peut se demander pourquoi cela était si spectaculaire. Il y a des centaines d’années, il était très difficile pour les gens de diffuser des informations, car ils étaient enfermés dans leur propre pays. Ils avaient donc du mal à échanger des méthodes, et ils ne voulaient pas montrer leurs techniques pour que les autres ne volent pas eux.

Le jujitsu et le judo sont entrés en Amérique et en Europe dans les années 1900. Ici, il a commencé à se développer, transformé, mélangé avec la boxe à l’époque, la lutte libre et la savate. Ces maîtres apprenaient constamment les uns des autres, peaufinaient leurs connaissances, écrivaient des articles… Malheureusement, la plupart de ces systèmes n’ont pas pu se propager et sont morts avec leurs inventeurs.


Laisser un commentaire