mike-tyson-cannabis

Le ministre de l’Agriculture du Malawi espère que l’ancien boxeur aidera à promouvoir le produit de son pays.

Selon la BBC, le pays du Malawi espère recruter l’ancien champion de boxe poids lourd Mike Tyson pour devenir leur « ambassadeur du cannabis ». Ce recrutement intervient alors que le pays cherche à percer sur le marché légal en plein essor de la marijuana.

Le ministre de l’Agriculture du Malawi, Lobin Low, a envoyé une lettre à Tyson. De plus il affirme que l’Association du cannabis des États-Unis tente de faciliter un accord entre le Malawi et « Iron Mike ».

Tyson est bien connu pour sa consommation de cannabis. Son podcast populaire « Hotboxin » porte généralement bien son nom. D’ailleurs Tyson a également investi dans l’industrie du cannabis : il exploite à la fois Tyson Ranch  (un complexe dédié au cannabis), et Tyson 2.0, une entreprise qui produit des « variétés originales ».

mike-tyson-weed-malawi

La BBC affirme que Tyson a accepté l’offre du Malawi et qu’il visitera bientôt ce pays d’Afrique du Sud-Est.

Le Malawi a légalisé la culture et la transformation du cannabis à des fins médicales en 2020. Cependant, l’usage récréatif est toujours interdit. Une variété de cannabis cultivée localement, nommée « Malawi gold », est bien connue des consommateurs récréatifs du monde entier.

Citant un porte-parole du Malawi, la BBC a rapporté que le pays espère utiliser Tyson pour « attirer certains investisseurs et même des acheteurs potentiels ».

La décision de recruter Tyson a été critiquée par le Center for Public Accountability, un groupe de la société civile au Malawi. Le groupe a déclaré qu’en raison du casier judiciaire de Tyson, le gouvernement ne devrait pas le recruter. Pour rappel, Tyson a été reconnu coupable de viol en 1992 et a purgé une peine de trois ans de prison.

« L’APC ne comprend pas pourquoi le Malawi voudrait avoir un violeur condamné comme ambassadeur de sa marque », lit-on dans une déclaration du directeur par intérim du groupe, Kondwani Munthali. « Surtout, en ce moment, où les efforts pour lutter contre la violence à l’égard des femmes font partie de l’agenda du gouvernement. »


Laisser un commentaire