kevin-lee

L’ancien prétendant au titre intérimaire des poids légers de l’UFC, Kevin Lee, a été suspendu après avoir été testé positif aux amphétamines.

La Nevada State Athletic Commission a reporté les mesures disciplinaires jusqu’à la prochaine réunion, et Lee a déclaré que le test de dopage avait été testé sur des médicaments qu’il utilisait pour traiter un trouble déficitaire de l’attention.

« En 2018, on m’a diagnostiqué un trouble déficitaire de l’attention, et cela a toujours affecté ma santé », a écrit le combattant américain sur Instagram. « J’ai pris le traitement au sérieux en 2020, après une opération au genou, et j’ai commencé à prendre de l’Adderall, que mon médecin m’a prescrit pour améliorer ma santé mentale. Je n’ai pas demandé d’AUT, ce pour quoi je m’excuse sincèrement auprès de l’UFC, de la commission, de l’opposition et des fans. »

« Je n’ai jamais essayé d’avoir un avantage physique sur un adversaire. C’était une tentative pour surmonter l’anxiété intense dont je souffre chaque jour. Maintenant, je coopère activement avec la commission sportive et j’espère parvenir à un accord sur les sanctions. J’utilise mon temps de disqualification pour guérir et devenir plus fort. Je m’excuse pour mon manque de professionnalisme, mais je reviendrai ! »

Kevin Lee, 29 ans, a perdu son dernier combat en août en s’inclinant par décision unanime contre Daniel Rodriguez.


Laisser un commentaire