Luta-Livre

La « Luta Livre » est une discipline brésilienne spécialisée dans le grappling au sol sans kimono et en combat libre.

Histoire

La Luta Livre est une forme de lutte créée dans la première moitié des années 1900 à Rio de Janeiro.

Le fondateur de ce système de combat était Euclydes Hatem (Tatu), l’un des plus grands combattants brésiliens de tous les temps. Il a été capable de vaincre George Gracie dans les années 1940. L’activité d’étude de Luta Livre a toujours été centrée sur « combattre au sol » sans kimono. Au cours des années 1970, la Luta Livre a été fortement influencée par des experts techniques tels que Roberto Leitão. Il était professeur d’université en génie mécanique avec une grande expérience en judo et en lutte sans kimono. Compte tenu de sa petite taille, Leitão a dû développer une approche très technique de ses combats pour l’emporter sur ses adversaires. Or la Luta Livre est très efficace contre des agresseurs plus lourds et plus forts. De ce style sont nés de grands champions de MMA, de soumission et de Vale Tudo parmi lesquels on retrouve Euclides Perreria (invaincu), Marco Ruas, Nogueira et Alexandre Ferreira. Les techniques développées par Euclydes Hatem et Leitão se sont transmises de génération en génération et se sont propagées bien au delà du Brésil. L’Allemagne représente le noyau dur de la Luta Livre européenne grâce au maître Daniel D’ Dane. Par la suite, grâce à l’engagement d’Andreas Schmidt (élève du maître Daniel D’ Dane), ELLO (European Luta Livre Organisation) est né et par la suite ILLO, la récente fédération internationale sur Luta Livre avec pour mission d’organiser des compétitions, et coordonner les académies à travers le monde. De plus ils font évoluer le programme technique de la discipline. L’ILLO (International Luta Livre Organization) est présente dans plusieurs pays comme l’Allemagne, la France, l’Autriche, la Pologne, la Suisse, les Pays-Bas, Israël et les États-Unis (les premières ceintures ont été décernées en 2008), tandis qu’en Amérique du Sud il y a la Federação de Soumission Luta-Livre. La Luta Livre a prouvé toute son efficacité dans le tournoi principal de Vale Tudo « IVC » (championnat international de vale tudo), circuit dans lequel elle détient le record de victoires. Tandis qu’en Amérique du Sud, il y a la soumission Federação de Luta-Livre. La Luta Livre a prouvé toute son efficacité dans le tournoi principal de Vale Tudo « IVC » (championnat international de vale tudo), circuit dans lequel elle détient le record de victoires.

La fédération internationale ILLO propose un programme dans lequel elle développe tous les aspects de la discipline, allant des compétitions de grappling de soumission à l’autodéfense. Pour la première fois, ces aspects sont indépendants et forment de véritables spécialisations. Il existe un système de graduation avec des ceintures, du blanc au noir ; au passage de diplôme le lutteur doit démontrer la maîtrise des techniques dans un contexte de « combat libre ».

Cette discipline très technique se concentre exclusivement sur le grappling, avec un accent particulier sur les combats au sol avec soumissions (similaire au Grappling No-Gi). La formation dans la variante sportive permet d’apprendre des techniques (renversements, positions, leviers conjoints, étranglements) et des stratégies orientées compétition. Dans le même temps, des caractéristiques physiques très utiles telles que la force, l’endurance et la coordination sont augmentées. Le vêtement se compose d’un short (ou le long du kimono). La fédération ILLO organise un tournoi annuel (sans kimono/gi) appelé « Subbattle », ouvert à chaque discipline et participant, dans lequel toutes les techniques de soumission sont autorisées. Le format du concours (sans limite de temps) prévoit la victoire par soumission ou par points ; les catégories de poids sont divisées en -72,9 kg, -84,9 kg, +85 kg pour le tournoi masculin et « open » pour celui féminin.


La Luta Livre Vale Tudo

La Luta Livre Vale Tudo représente une extension du Grappling et représente à tous égards une forme de combat libre et complet (MMA). Des percussions sont ajoutées aux composantes de « lutte » (tant debout qu’au sol) en utilisant principalement des coups de poing, des coups de pied, des coudes et des genoux. L’entraînement de la Luta Livre Vale Tudo (en full contact) est indiqué pour les compétitions MMA et le combat réel.


La Luta Livre T36

Elle est destiné uniquement au combat réel, à la défense personnelle et à l’entraînement à mains nues des corps policiers ou militaires. Le système T36 prend en compte les différentes distances de combat, diverses situations et comprend un programme complet de combat au sol visant à neutraliser l’adversaire avec une strangulation ou une clé commune. Plusieurs camps sont organisés chaque année pour apprendre le système T36. Depuis 2007, plusieurs corps SWAT allemands et l’US Air Force ont été formés, également en Allemagne.


Laisser un commentaire